L’attente

Ton mari sort de cette pièce sordide et froide, ambiance années 80, lecteur dvd en panne, murs épais comme du carton, secrétaires à peine aimables juste à coté de ladite pièce. Et t’as même pas le droit de l’accompagner. Il n’a pas intérêt à se louper, sinon c’est la cata, les ovocytes sont déjà en mode décongélation. Ça nous a quand même bien fait rigoler.

C’est bon, l’échantillon est prélevé, youpiii. 2ème round remporté avec brio par la team Matt & Euge ! « Voilà, vous pouvez rentrer chez vous, on vous tiendra au courant. Gardez votre téléphone près de vous, le labo vous appellera chaque matin pendant 5 jours maximum entre 7h et 9h pour vous dire combien il y a d’embryons, comment ils évoluent et s’ils sont prêts à être transférés, le transfert pouvant s’opérer entre le 3 ème et le 5 ème jour». Toujours cette froideur. Ce discours protocolaire. « Au suivant  ». On fait la queue pour fabriquer des bébés et personne n’en parle ! Il ne manque que les tickets comme à la boucherie (l’analogie ne se limite malheureusement pas aux tickets). Evidemment, il y a une posture professionnelle à tenir et ils peuvent ni consoler ni écouter chaque patient pendant des heures, mais quand même, un peu d’humanité, un petit sourire, un clin d’œil, un regard bienveillant… ça changerait tout. « C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup » disait cette chanson dans laquelle quelqu’un jouait du piano debout. Rester debout, toujours. Tenir bon. Se Taire. Subir les mots ravageurs. Les gestes. Ton corps en mode morceau de viande à la disposition du corps médical. Je ne suis pas encore prête à en parler, mais ça viendra. Car il faut en parler. De cette maltraitance. De cet abus de pouvoir. Oui le mot est posé. Bien pesé.
Nous voilà repartis à la maison, comme à chaque fois remplis d’un melting pot de sentiments contradictoires. L’espoir, le doute l’angoisse, l’excitation, la peur, la colère, la tristesse, la joie. Et toujours l’attente.
Plus de 1400 jours d’attente. Il nous fallait encore patienter 5 jours de plus! Une goutte d’eau dans l’océan… mais les 5 jours les plus longs de notre vie !
Haut les cœurs !

© photo : Matthieu Cossais